RP-CFI – Devenir ce que nous sommes.

C’est avec reconnaissance et enthousiasme que je prends la responsabilité de présidente de QualiPro-CFI que le conseil d’administration m’a confiée le 8 juin dernier.

Ma reconnaissance va évidemment à Lionel Soubeyran. Lionel est indissociable de la construction de QualiPro-CFI. Il a dépensé son énergie sans compter et il a su nous en insuffler, veillant à nous mobiliser et nous rassembler dans l’effort commun. Qu’il en soit chaleureusement remercié et espérons que nous bénéficierons encore de ses conseils éclairés dans les prochains mois.

Mon enthousiasme ne date pas de cette nomination. Il m’a portée ces 2 dernières années dans mes fonctions de secrétaire générale aux côtés de Lionel comme président et Véronique Michalak comme trésorière, au sein du bureau du conseil d’administration. J’ai en effet pu contribuer, avec d’autres, à l’organisation et la mise en place des instances de l’association, à l’élaboration de nos procédures et référentiels et à notre reconnaissance par les pouvoirs publics. Les satisfactions que j’en ai retirées tiennent autant à la manière collaborative dont nous avons travaillé qu’aux résultats obtenus dont l’inscription sur la liste du CNEFOP et les 140 CFI qualifiés au RP-CFI ne sont pas les moindres.

Le socle est solide. Il le restera et se renforcera encore si nous développons une réflexion pragmatique et des actions efficaces le long des 3 axes retenus lors de l’Assemblée Générale du 8 Juin.

Certaines actions sont déjà lancées, mais adresser ces trois axes par des questions simples n’est pas inutile.

Pérenniser :

  • Comment anticiper et s’adapter à l’environnement changeant de la formation, de ses multiples acteurs et influenceurs, de ses politiques et ses normes ?
  • Comment assurer la continuité de notre mode de fonctionnement basé sur la contribution bénévole des professionnels que nous sommes ?

Communiquer :

  • Auprès de qui voulons-nous être visibles, pour leur adresser quels messages, dans quel but ?
  • Quelle est la perception de notre image et correspond-elle à ce que nous sommes, à notre identité ?

Valoriser :

  • Comment caractériser et cultiver la valeur de notre positionnement dans le monde de la formation ? Vis-à-vis des pouvoirs publics, des prescripteurs et des entreprises ?
  • Comment aidons nous les CFI ayant fait le choix de se qualifier au RP-CFI à se différencier, à faire valoir leur qualification, à être plus visibles ?

Répondre à ces questions et agir pour mettre en place des réponses inspirera, je l’espère, de nombreux contributeurs qui voudront bien donner de leur temps, de leur réflexion et de leur énergie. Il y a du travail et nous avons choisi de le faire bénévolement et sans profit.

Cet esprit associatif et collaboratif est la force motrice de notre organisation. Elle en constitue le « capital », car elle se renouvelle constamment et se matérialise en savoir-faire, expérience, réseau et outils internes.

Comptez sur moi pour perpétuer cet esprit, avec votre aide.

Anne-Marie Nguyen, présidente

14 juin 2018



Partagez cette page :

2 Responses to “RP-CFI – Devenir ce que nous sommes.

  • FALGA Jean-Noël
    4 ans ago

    Bravo et je salue votre enthousiasme face aux nombreux défis à relever. Je retiens vos 3 items que sont pérenniser, communiquer, valoriser, auquel j’ajoute à ceux-ci la culture de la fierté. Car si nous ne sommes pas portés par cette notion de doute que nous surpassons par les preuves de nos capacités à réussir ou celles de nous améliorer que nous nourrissons sans relâche et de ce courage que nous développons au travers de cet océan sans limite. Les écueils sont nombreux, au point qu’aujourd’hui de part notre appartenance aux professions libérales nous habille du statut de commerçant dans le traitement de nos protections sociales de maladie et de retraite au sein des Caisses déléguées pour les professions libérales qui supplantent le RSI. Alors oui il faut augmenter la synergie de notre groupe pour que ces intelligences complémentaires pour la plus part, puissent constituer dans la lumière la force de cette offre globale constituante d’une incroyable valeur ajoutée. Cette intelligence non artificielle pour le coup pourrait s’apparenter à la citation de JM Ribes SIC : Je préfère le bordel de nos pensées à nos raisons closes. On retrouve là des résonnances avec Nietzche dans ainsi parlait Zarathoustra et son célèbre chaos. Les axes sur lesquels nous devons nous battre pour pérenniser sont de toutes évidences ceux de rendre perpétuel&permanente la notion d’accompagnement de l’apprenant, car nous sommes tous en besoin non satisfait sur ce point, et il faut donc trouver les voies e moyens pour l’instaurer et que celui-ci soit une ressource complémentaire. La communication oui bien sur, celle-ci est importante mais aussi très énergivore, il convient de favoriser des modèles de communications plus directs, plus concis, plus clairs et travaillés en amont sur les sujets afin de limiter les dérives égotiques, et pour éviter les échanges complexes car non éclairés. Valoriser, il s’agit là d’un véritable challenge économique que nous pouvons développer, car les publications dans notre pays sont très bien protégées et peuvent assurer à leurs auteurs de réels revenus. La richesse de nos professions est quasi inexistante en matière de production et pourtant celle-ci se retrouve publiée et diluée ailleurs sous des formes diverses au sein d’organisme comme l’AFNOR etc … En tout cas tous mes vœux de réussite. Je n’ai pu être à vos cotés ces derniers mois pour des raisons de vie privée rendues difficiles. Je pense pouvoir de nouveau être parmi vous à la rentrée pour vire mes quelques dernières années de vie professionnelle.

  • Maud poitevin
    4 ans ago

    Bravo à Anne Marie et merci pour cet engagement ! Maud Poitevin