2020… Bientôt la fin, ouf ! Oui mais…

Difficile de faire un bilan de cette année 2020 si « spéciale »…

L’année 2020 a touché de plein fouet de nombreux secteurs d’activité, dont celui de la Formation Professionnelle, déjà profondément chamboulé en 2019 par l’application de la loi «pour la liberté de choisir son avenir professionnel » promulguée en 2018.

De nombreuses ordonnances, de nombreux décrets et arrêtés sont venus s’ajouter à l’arsenal législatif déjà fort complexe en matière de formation professionnelle, afin de pallier à la crise sanitaire et économique, et tenter de sauver ce qui pouvait l’être.

« Digitalisez, vous dis-je, digitalisez… »

Depuis plus de vingt ans, le digital tente de s’imposer en formation, pour des raisons économiques et pour répondre aux besoins de masse, mais reconnaissons-le, jamais pour répondre à une attente exprimée par les apprenants. Il ne s’est donc jamais vraiment imposé.

Nous, formateurs, nous le savons et le vivons au quotidien : la formation est un moment privilégié d’échanges et de partage des savoirs.

Alors jusqu’ici nous résistions à l’injonction de la digitalisation à tout-va, devenue un mode de pensée unique, voire un diktat quasiment impossible à questionner.

Nous tenions à conserver l’inter-relationnalité si essentielle en formation.

Nous nous interrogions sur notre pratique pédagogique : qu’apportent véritablement les pratiques digitales à la pédagogie ? L’innovation pédagogique implique-t-elle systématiquement la digitalisation de la formation ? Comment ne pas perdre le sens et l’objectif véritable et opérationnel des formations en distanciel ? Comment conserver le ciment que constituent les échanges et le partage, favorisés par la présence attentive du formateur ? Comment éviter pour l’apprenant l’inertie de modules distanciels isolés ?

Oui, mais…

Aujourd’hui, plus le choix, le Digital Learning devient la règle. « C’est ça ou rien ! » fut le leitmotiv en 2020. Et cette situation risque de durer…

Alors, un choix s’impose à nous : allons-nous subir cette « obligation temporaire », ou allons-nous saisir l’opportunité d’une alternative durable et acceptée?

Ce choix nous appartient. Encore faut-il que nous soyons nous-mêmes convaincus de l’efficacité du Digital Learning, et que nous sachions convaincre nos clients.

Pour cela, il ne nous suffira pas de « transposer » le présentiel en distanciel.

Nous devrons apporter la même valeur d’expertise et de pédagogie en distanciel qu’en présentiel, accompagner et faire preuve de présence « à distance », déstructurer notre offre de formations linéaires pour proposer des modules plus courts, concevoir et produire des supports d’auto-formation avec des outils simples et efficaces en y intégrant notre expertise pédagogique, etc. Tout un programme !

Nous devrons continuer à interroger nos pratiques pédagogiques, à nous poser la question du sens et de l’objectif des formations que nous concevons et animons.

Nous devrons également, et ce n’est pas une mince affaire, ajuster notre modèle économique à une autre unité de valeur que le temps. Notre expertise et le résultat opérationnel de ces formations doivent être valorisés, et pas simplement le nombre d’heures passées en formation, qui est trop souvent la seule unité de facturation prise en compte jusqu’ici.

Les CFI, forces vives de la formation…

N’oublions jamais que les vraies forces vives de la formation sont et resteront les formateurs…

Les consultants-formateurs indépendants regorgent d’énergie, de courage, de faculté d’adaptation, de créativité et d’intelligence collective.

Ils l’ont encore prouvé en 2020. Ils se sont retroussé les manches et remué les neurones : réflexions stratégiques, travaux collectifs, formations aux high tech…Ils ont réussi pour la plupart d’entre eux une transformation digitale en un temps record, produisant de nouveaux et nombreux parcours distanciels de qualité.

Les apprenants aussi à l’épreuve en 2020…

Les formateurs ont été à l’épreuve en 2020, mais n’oublions pas les apprenants qui l’ont été tout autant. Ils ont dû faire le deuil des avantages de la formation présentielle : la pédagogie assistée, la facilité des échanges, le plaisir d’être en groupe… Gageons qu’ils saisiront en contrepartie l’opportunité de gagner en autonomie, « d’apprendre à apprendre », de mieux maîtriser le temps et les efforts à consacrer à leur formation. Et qui sait ? ils pourront – peut-être – espérer le retour de certaines formations présentielles fin 2021…

Et QualiPro-CFI, et la qualification RP-CFI dans tout ça ?

Tout d’abord, malgré la crise sanitaire et les périodes de confinement, toute l’équipe de QualiPro-CFI, encore et toujours convaincue de la pertinence de l’existence d’une Qualification Professionnelle dédiée aux CFI, est restée mobilisée, et a assuré la continuité des process de qualification. Nos instructeurs ont continué d’instruire les dossiers, la commission de qualification a continué de se réunir régulièrement (6 commissions distancielles en 2020), le conseil d’administration a poursuivi ses réflexions stratégiques, le bureau est resté aux manœuvres,

Une belle dynamique s’est mise en place à QualiPro-CFI, et nous porte pour la suite. De nouveaux axes d’orientations ont été définis et votés par l’assemblée générale des adhérents, de nouvelles actions ont été mises en place pour constituer et développer un véritable réseau, …

L’enjeu est important. Notre projet collectif « d’organisme associatif de qualification, de réflexion et d’échange sur le métier de CFI » se veut utile et au service de la formation professionnelle.

Nous restons ainsi fidèles à notre principale raison d’être : Identifier et rendre visible les professionnels qualifiés, les promouvoir auprès de leurs clients.

Grâce à l’engagement de l’ensemble de l’équipe de bénévoles qui l’anime et au soutien de ses adhérents, l’association QualiPro-CFI continue à prouver son utilité, sa capacité à réagir et son engagement, même dans cette période si particulière. Nous en sommes tous très fiers !

Noël approche…

Nous voici à la veille de Noël, moment de joies familiales et de retrouvailles.

Je vous souhaite de vivre pleinement et joyeusement ce moment si attendu de tous, et de le partager avec ceux qui vous sont chers.

Joyeux Noël à tous, rendez-vous en 2021 !

Anne-Marie Nguyen, présidente de Qualipro-CFI



Partagez cette page :

Les commentaires sont fermés.