DataDock vs RP-CFI – Critère 1

C’est acté ! depuis le 15 mars dernier, la qualification RP-CFI vaut saisie DataDock. Concrètement, vous n’avez plus besoin de saisir vos réponses aux 21 indicateurs, ni de fournir les preuves requises.

L’inverse est-elle vraie ? La réponse aux indicateurs Data-dock est-elle transposable à la rédaction du document qualité demandé dans le dossier de qualification RP-CFI ? C’est ce que nous analysons dans 6 billets consacrés aux 6 critères qualités du décret du 30 juin 2015. Voici le premier.

Pour traduire les 6 critères du décret qualité, les OPCA ont défini 21 indicateurs et suggéré un certain nombre d’éléments de preuve associés. De son côté, le référentiel qualité du RP-CFI, fait appel à 26 indicateurs… manifestement il ne sera pas possible de faire un copier-coller entre les deux.

A y regarder de plus près, les deux référentiels ne sont pas si éloignés que ça puisque 17 indicateurs peuvent être rapprochés… mais alors pourquoi les rédacteurs du référentiel du RP-CFI ont-ils voulu se distinguer ?

Dans le tableau comparatif du critère n°1 ci-dessous, les cases colorées correspondent aux indicateurs transposables – les cases blanches ne le sont pas :

L’IDENTIFICATION PRÉCISE DES OBJECTIFS DE LA FORMATION

ET DE SON ADAPTATION AU PUBLIC FORMÉ

Indicateurs Data-dock Indicateurs RP-CFI
1.1  Capacité de l’OF à produire un programme détaillé pour l’ensemble de son offre ou pour son programme sur mesure, et de l’exprimer en capacités ou compétences professionnelles visées
1.1     Analyse de la demande et de la problématique
 1.1  Capacité de l’OF à informer sur les modalités de personnalisation des parcours proposés, à prendre en compte les spécificités des individus, et à déterminer les prérequis – information sur les modalités de prises en compte des acquis (VAE / VAP)   1.2  Modalités de personnalisation de la formation 
1.3 Capacité de l’OF à décrire et attester de l’adaptation des modalités pédagogiques aux objectifs de la formation 1.3     Adaptation des modalités pédagogiques
 1.4 Capacité de l’OF à décrire les procédures de positionnement à l’entrée et d’évaluation à la sortie   1.4     Positionnement avant la formation (entretien, questionnaire, …) 
1.5     Modalités de validation des objectifs et vérification a posteriori de la bonne adaptation de la formation au public formé – actions correctives éventuelles

 

Non l’indicateur 1.5 du référentiel qualité du RP-CFI n’a pas été ajouté uniquement pour embêter les candidats à la qualification, qui ont déjà fort à faire… il s’agit de vérifier un point crucial que Data-dock semble ignorer et qui fait peut-être la spécificité et la valeur ajoutée du professionnel indépendant.

La question de l’adaptation d’une action de formation est au cœur de la démarche du consultant-formateur et elle intervient notamment à trois moments :

  • lors de l’analyse de la demande (indicateur 1.1)
  • après élaboration de l’offre, où il s’agit de vérifier que les objectifs identifiés et formalisés correspondent bien au besoin du client (1.5 « validation des objectifs »)
  • à l’issue de la formation (1.5 « vérification a posteriori de la bonne adaptation … »)

Par cette démarche vertueuse, le professionnel se donne une chance de s’améliorer en capitalisant sur son expérience… pour toujours mieux satisfaire ses clients.

A vos claviers ! Il vous suffit maintenant de décrire comment vous pratiquez aujourd’hui : il s’agit d’une rédaction descriptive de votre façon de procéder au regard de chaque indicateur.

Vous devrez également fournir des documents de preuve permettant d’attester que la procédure décrite est appliquée ; il faut donc privilégier des documents réellement utilisés plutôt que des modèles vierges.

La réponse aux exigences du référentiel du RP-CFI n’est finalement pas très difficile si vous suivez les instructions du guide de constitution du dossier de candidature. A titre d’exemple, les documents à produire à l’appui du descriptif de vos procédures personnelles sont suggérées ici :

 

Indicateurs RP-CFI : les documents à fournir
     
1.1 Analyse de la demande et de la problématique Compte rendu ou résumé ou synthèse de la prise d’informations sur le contexte et la problématique spécifique du client
1.2 Modalités de personnalisation de la formation Offre de formation « sur mesure »  répondant à la demande et aux besoins particuliers du client (stratégie pédagogique, méthodes, moyens et contenus pédagogiques,…)
1.3 Adaptation des modalités pédagogiques Explication de la logique de progression d’un déroulé pédagogique ou guide d’animation ;  exemples d’exercices choisis en fonction de la demande et du public
1.4 Positionnement avant la formation Questionnaires ou synthèse d’interviews préalables auprès des  stagiaires.
1.5 Modalités de validations des objectifs et vérification a posteriori de la bonne adaptation de la formation au public formé – actions correctives éventuelles Synthèse d’étude menée par entretiens ou questionnaires auprès du public formé,…

Les CR d’intervention avec préconisations d’amélioration, le cas échéant, liste des actions correctives recommandées.

 

Vous voilà parés pour répondre au critère n°1 de l’engagement Qualité du RP-CFI

RENDEZ-VOUS lundi 24 avril pour l’analyse comparée du Critère n°2

Rédacteur : Philippe CUSSON



Partagez cette page :

5 Responses to “DataDock vs RP-CFI – Critère 1

  • Bravo pour ce travail qui répond en partie à mon questionnement et à celui, je pense, de nombre de CFI.
    Etant un adepte des diagrammes d’Euler-Venn (les graphiques en forme de patate) je constate donc que si les deux ensembles présentent une partie commune, l’ensemble des critères du Datadock ne sont pas totalement intégrés (inclus) dans ceux du RP-CFI.
    Donc une réflexion.
    – pour quelle raison le CNEFOP a-t-il inscrit le RP-CFI sur la liste sinon dans l’objectif de déléguer (une sous-traitance en somme, sans aucun jugement de valeur sur ce fait) le contrôle des OPCA au RP-CFI comme aux autres certificateurs inscrits sur la liste ?
    L’inscription à la liste du CNEFOP représenterait dans ce cas une légitimité octroyée par le CNEFOP (ce qui n’est pas sans conséquences sur ce que représente le RP-CFI et Qualipro CFI), non pas sur le strict Référentiel du RP-CFI mais sur les garanties que présente Qualipro CFI dans sa capacité d’audit au même titre que le sont les OPCA.
    Jean-Louis Vincent.

  • Véronique
    4 mois ago

    Merci beaucoup pour cette analyse.
    Ce sera effectivement une aide précieuse quand/si on saute le pas de la candidature à la qualification.

  • isabelle de Montety
    4 mois ago

    Bravo Philippe, et merci pour ces rapprochements qui clarifient et vont aider à simplifier le travail (bien fastidieux quand même!)

  • Merci Philippe,

    C’est éclairant.
    Toutefois, pour fournir des éléments de preuve issu de la réponse au RPCFI ( c’est à dire codé une première fois Nom- Prénom- Dx-0y dans 4 dossiers) ou en ajouter d’autres, comment les coder dans les critères de 1 à 6 OU est ce que nous devons seulement les citer ?

    C’est une question très fonctionnelle et je ne trouve pas de réponse.

    • Bjr Muriel,
      Tu es déjà qualifiée RP-CFI, label inscrit sur la liste « qualité » du CNEFOP. Cela vaut saisie Dadadock, y compris les preuves.
      Il te suffit de créer ton compte Datadock (onglet VOTRE ENTREPRISE) puis d’accéder à l’onglet VOTRE DECLARATION, de séléctionner « Répertoire professionnel des consultants … » ds le menu déroulant Type de certification, et de joindre copie de ton attestation RP-CFI. C’est tout !
      Moins de 10 minutes suffisent.

      Les comparatifs de critères sont intéressants dans l’autre sens. Un CFI qui a déjà fait la démarche Datadock aura fait une partie du travail quand il postulera au RP-CFI … afin de bénéficier de ses avantages spécifiques qui dépassent largement le cadre de Datadock.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *