DATA-DOCK vs RP-CFI – critère 4

Le critère 4 du décret, au travers des indicateurs du DataDock associés, vise de manière plus précise et complète ce qui était déjà dans l’esprit de la loi de novembre 2009 : la professionnalisation des Formateurs.

L’article 6352-1 relatif aux obligations déclaratives des prestataires de formation de la dite-loi formule l’obligation de « justifier des titres et qualités des personnels d’enseignement et d’encadrement qui interviennent à quelque titre que ce soit dans les prestations de formation et de la relation entre ces titres et qualités et les prestations réalisées dans le champ de la formation professionnelle ».

Néanmoins l’interprétation de ce texte pouvait laisser à penser qu’il ne visait que les compétences liées au(x) domaine(s) d’expertise de l’intervenant et ne faisait pas mention des champs de compétences liées à l’ingénierie de formation et/ou pédagogique, le déploiement d’un dispositif et l’animation d’une action de formation, l’accompagnement des apprenants dans leur parcours et leur projet de formation, etc… De fait, cela suffisait pour pouvoir obtenir un numéro de déclaration d’activité et, partant, le financement des actions de formations assuré par les organismes collecteurs paritaires ou autres financeurs publics.

« Justifier de ses titres et qualités » est une injonction qui a présidé à la création du RP-CFI.
Le SYCFI à l’époque – en 2013 – entendait capitaliser sur la recherche action menée autour de l’identité du CFI pour donner du sens à ces notions de Titres et qualités, au travers du prisme de l’appartenance à un groupe professionnel et de ses signes distinctifs.
Le Décret qualité du 30 juin a été plus loin en passant de l’injonction à l’explicitation de la notion de professionnel qualifié : celui qui est en mesure d’attester de sa qualification et de sa formation continue.

Critère n°4
LA QUALIFICATION PROFESSIONNELLE ET LA FORMATION CONTINUE DU PERSONNEL EN CHARGE DES FORMATIONS
Indicateurs Data-dock   Indicateurs RP-CFI
 4.1 Capacité de l’OF à produire et mettre à jour une base des expériences et qualifications des formateurs   4.1 Formations et expériences professionnelles du ou des formateurs 
 4.2 Capacité de l’OF à attester des actions de formation continue du corps de formateurs ou du formateur indépendant 
4.2     Identification de ses propres besoins de formation par le formateur
4.3 Capacité de l’OF à produire des références (cadre B to B)
4.3     Modalités de professionnalisation et de veille pédagogique du formateur

Toujours dans sa logique de dissociation de la structure juridique (l’organisme de formation) et de sa ressource formative (les formateurs, le corps de formateurs ou le formateur indépendant) le Datadock requière la démonstration de la constitution et de la mise à jour d’une base des expériences et qualifications des formateurs (Indicateur 4.1) ainsi que les preuves des actions de formation continue suivies par les dits formateurs tous statuts d’exercice confondus (indicateur 4.2).
Il requière aussi la production d’un retour du client sur la qualification professionnelle du prestataire.

Une fois la formulation transposée à la spécificité du CFI cela donne :
– 4.1 : Capacité du formateur prestataire à produire et mettre à jour une base de ses expériences et qualifications professionnelles.
– 4.2 : Capacité du formateur prestataire à attester de ses actions de formation continue.
– 4.3 : Capacités du formateur prestataire à produire des références clients.

Les éléments de preuves fournis dans le DataDock en réponse deux premiers indicateurs sont donc immédiatement transférables aux 3 indicateurs du RP-CFI suivants :

Indicateurs RP-CFI : documents à fournir
     
4.1 Formations et expériences professionnelles du ou des formateurs Liste et copies des certifications (diplômes, titres, qualités, …) du formateur
4.2 Identification de ses propres besoins de formation par le formateur. Modalités d’identification de ses besoins professionnels Attestation de supervision ou co-développement ou de participation à un groupe d’analyse de pratiques.
4.3 Description des modalités de professionnalisation et de veille pédagogique du formateur Attestations de de participation à des formations, des colloques, des ateliers, des MOOC, à des associations ou des clubs professionnels, d’abonnements à des lettres d’information, etc.)

 

Pour ce qui est de la démarche de fourniture de références clients (nous parlons bien là du donneur d’ordre et/ou du financeur et/ou du prescripteur, mais pas du bénéficiaire), on retrouvera cette donnée dans l’indicateur du RP-CFI relatif au critère 6 du Décret, lequel englobe une démarche globale de recueil des appréciations des clients (au-delà de la seule appréciation des stagiaires).

La corrélation avec ce qui aura à être fourni en réponse à l’indicateur 4.3 du DataDock sera établie à partir du moment où le formateur prestataire sollicitera le retour de toutes les parties prenantes sur la pertinence de ses qualifications professionnelles au regard de la prestation proposée et de leur cohérence au regard de la prestation dispensée.
Cette donnée et les preuves de sa réalité se retrouveront dans les éléments fournis à l’indicateur du DataDock 6.3 : Capacité de l’OF à partager les résultats des évaluations avec les parties prenantes (formateurs, stagiaires, financeurs, prescripteurs) dans un processus d’amélioration continue.

Vous voilà maintenant parés pour répondre au critère n°4 de l’engagement Qualité du RP-CFI ; à bientôt pour le critère 5 …

Rédacteur : Gilles TRICHET, Consultant-Formateur en Ingénierie de Compétences et de Certification,
Co-rédacteur du référentiel de compétences du RP-CFI et membre de la Commission de Qualification.



Partagez cette page :

2 Responses to “DATA-DOCK vs RP-CFI – critère 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *