DATA-DOCK vs RP-CFI : critère 3

Dans les articles précédents, nous procédions à une analyse comparée des indicateurs du critère 1 et du critère 2 du décret du 30 juin 2015 (saisie Datadock) avec ceux des deux premiers critères du Système et Engagement qualité (Référentiel RP-CFI). Nous allons ici faire cette même analyse pour le critère 3 : « l’adéquation des moyens pédagogiques, techniques et d’encadrement de l’offre de formation. »

Rappel : Vous le savez désormais, depuis le 15 mars dernier, la qualification RP-CFI vaut saisie DataDock. Concrètement, vous n’avez plus besoin de saisir vos réponses aux 21 indicateurs, ni de fournir les preuves requises. Il vous suffit de télécharger votre attestation de qualification et les 21 indicateurs seront automatiquement validés.

Pour autant, l’inverse est-elle vraie ? La réponse aux indicateurs Data-dock est-elle transposable à la rédaction du document qualité demandé dans le dossier de qualification RP-CFI ?

Dans le tableau comparatif du critère n°3 ci-dessous, les cases colorées correspondent aux indicateurs transposables (repérer la correspondance des couleurs), les cases blanches n’ont pas de correspondance :

Critère n°3
L’ADÉQUATION DES MOYENS PÉDAGOGIQUES TECHNIQUES ET D’ENCADREMENT DE L’OFFRE DE FORMATION
Indicateurs Data-dock   Indicateurs RP-CFI
3.1     Contractualisation avec les différents acteurs (client, cotraitant, sous-traitant, etc.) détaillant les différents aspects de la prestation
 3.1 Capacité de l’OF à décrire les moyens et supports mis à disposition des stagiaires   3.2     Modalités de sécurisation et d’adaptation des moyens techniques de l’intervention 
 3.2 Capacité de l’OF à décrire ses moyens d’encadrement pédagogiques et technique   3.3     Définition des supports physiques et/ou dématérialisés 
3.4     Procédure interne d’amélioration continue : réponse apportée au client et action corrective en cas de difficulté technique ou d’encadrement

L’indicateur 3.1 du Datadock (capacité de l’OF à décrire les moyens et supports mis à disposition des stagiaires) correspond au critère 3.3 du référentiel qualité du RP-CFI (définition des supports physiques et/ou dématérialisés), et l’indicateur 5.2 du Datadock (capacité de l’OF à décrire ses moyens d’encadrement pédagogique et technique) correspond au critère 3.2 du référentiel qualité du RP-CFI (modalités de sécurisation et d’adaptation des moyens techniques de l’intervention). Ces 2 critères sont donc directement transposables.

Deux critères supplémentaires figurent dans le référentiel du RP-CFI, pourquoi ?

  • En ce qui concerne le critère 3.1 (contractualisation avec les différents acteurs (client, cotraitant, sous-traitant, etc.) détaillant les différents aspects de la prestation), savoir formaliser ses accords et engagements par la rédaction et la signature de conventions ou contrats fait en effet partie de l’encadrement de l’offre du consultant formateur s’il souhaite éviter des déconvenues. Cet indicateur est également en lien avec le critère n°4 du décret qualité. Si le CFI n’a généralement pas de salariés, il doit néanmoins s’assurer que ses co-traitants ou sous-traitants répondent aux exigences. Travailler avec des confrères possédant eux-mêmes un label inscrit CNEFOP – pourquoi pas le RP-CFI – est une bonne manière de se couvrir.
  • En ce qui concerne le critère 3.4 (procédure interne d’amélioration continue : réponse apportée au client et action corrective en cas de difficulté technique ou d’encadrement), la remise en question est au cœur de la démarche du consultant-formateur, qui doit sans cesse améliorer ses pratiques pour être en phase avec le marché et ajuster au mieux sa formation aux besoins de l’entreprise et des stagiaires.

A vos claviers ! Il vous suffit maintenant de décrire comment vous pratiquez aujourd’hui : il s’agit d’une rédaction descriptive de votre façon de procéder au regard de chaque indicateur.

Vous devrez également fournir des documents de preuve permettant d’attester que la procédure décrite est appliquée ; il faut donc privilégier des documents réellement utilisés plutôt que des modèles vierges.

La réponse aux exigences du référentiel du RP-CFI n’est finalement pas très difficile si vous suivez les instructions du guide de constitution du dossier de candidature. A titre d’exemple, les documents à produire à l’appui du descriptif de vos procédures personnelles sont suggérées ici :

Indicateurs RP-CFI : documents à fournir
   
3.1 Contractualisation avec les différents acteurs, détaillant les différents aspects de la prestation Documents contractuels : conventions de formation ou contrats de prestation ou lettres de mission sur les deux dernières années.
3.2 Modalités de sécurisation et d’adaptation des moyens techniques de l’intervention Check-list pour l’organisation matérielle et logistique de la formation
3.3 Définition des supports physiques et/ou dématérialisés Documentation écrite, plateforme numérique, diaporama, système d’e-learning,…
3.4 Procédure interne d’amélioration continue : réponse apportée au client et action corrective en cas de difficultés technique et d’encadrement Courrier ou rapport adressé au client indiquant les actions correctives éventuelles au niveau technique et de l’encadrement

Vous voilà maintenant parés pour répondre au critère n°3 de l’engagement Qualité du RP-CFI ; à bientôt pour le critère 4…

Rédactrice : Danièle SIMON, membre de la Commission de Qualification



Partagez cette page :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *